Déchets plastiques en Ile de France

L’Institut paris Région a publié une note dans le cadre d’une étude présentée en novembre.

Les plastiques ou résines sont tous des polymères, c’est-à-dire une chaîne de groupes d’atomes de carbone et d’hydrogène répétés appelés monomères, obtenus par distillation de pétrole (avec ajout de chlore dans le cas du PVC) et, plus récemment, à partir de matières organiques « biosourcées ». Les monomères groupés sont identiques (polyéthylène, par exemple) ou différents. Les grades sont les monomères auxquels ont
été ajoutés des additifs, des charges et des colorants.
Les additifs augmentent la résistance (oxydation, UV, feu…) et lasouplesse, par exemple (plastifiants). Les charges sont des matières souvent minérales (calcaire, talc…) ajoutant de la matière à bas coût (40 % en masse dans des PP) et quelques qualités (rigidité, accroche peinture…). Les composites sont des associations avec des fibres (verre, carbone…) et les complexes des associations avec d’autres matériaux (papier, aluminium…).

Plus de 860 000 t de déchets plastiques sont produits chaque année dans la région
120 000 t sont collectés pour recyclage soit 14% des déchets connus
58 centres franciliens traitent ces déchets

Le reste des déchets est enfoui en décharge (34%) ou incinéré (43%) ou encore dispersé dans la nature (les pires. Il est urgent d’adopter une nouvelle approche en passant de la gestion des déchets à une économie de ressources.

Le problème est général. La production mondiale de plastique a été multiplié par 20 depuis les années 60. Elle a même carrément doublée depuis 2000. 370 Millions de t ont été produites en 2020 dont 60 millions de t en Europe. Actuellement l’Europe a tendance à baisser sa production de plastique, mais les pays d’Asie en produisent de plus en plus.
Avec 10% de la production européenne la France est au troisième rang derrière l’Allemagne est l’Italie.

La majorité des déchets plastiques rejoint donc les autres déchets non concernés par les filières de tri. Lorsqu’ils ne sont pas triés, les déchets plastiques des ménages sont incinérés et font donc l’objet, en Île-de- France très majoritairement, de valorisation énergétique. Le bilan énergétique et écologique de cette incinération est complexe.
Le raffinage du pétrole produit des carburants/combustibles, mais aussi des sous-produits qui permettent notamment la fabrication du plastique. L’industrie du plastique ne consomme que 4 à 8 % du pétrole mondial annuel. Cependant, avec la baisse des consommations de carburants, le plastique pourrait consommer 20 % des ressources pétrolières en 2050. Cela représenterait alors 15 % du budget carbone du scénario +2 °C de changement climatique. Une tonne de PET recyclé permet d’économiser 830 litres de pétrole. Ainsi, le recyclage des plastiques franciliens est le moyen d’éviter de produire environ 230 000 t de CO2 par an.

Lorsqu’on regarde l’ensemble de ces chiffres on en déduit qu’il faut accélérer le tri et le recyclage des plastiques. Cela semble une évidence, du moins en premier lieu.
La première difficulté est que tout ne se recycle pas, ou pas bien, ou pas un grand nombre de fois.
La seconde difficulté est qu’il faut des centres de tri capables de séparer les divers plastiques et des « régénérateurs » pour les traiter. Tout ceci nécessite des investissements importants et des couts de traitements également conséquents. Tous ces couts sont supportés au final par les consommateurs donc par nous.

Alors que faire ? Une seule solution : jeter moins de plastique et donc consommer moins de plastique. Nous devons réduire notre production de déchets par la prévention, en consommant moins et mieux : repenser nos modes de consommation (circuits courts, vrac…) ; rechercher la durabilité, la réparabilité et l’écoconception ; jouer sur la durée d’usage (prêt, location…). Enfin, la substitution du plastique par d’autres matériaux doit être encouragée.
Les consommateurs ont la possibilité d’influencer les circuits industriels par des actions collectives. C’est notre seul levier avec la loi mais il est puissant.