L’eau : un bien précieux dont il faut prendre soin

Pour nous, habitants d’Ile de France, l’eau est un bien de consommation qui passe un peu inaperçu, sauf lorsqu’on reçoit la facture du délégataire. Il est si facile d’ouvrir le robinet et de laisser couler…

On pense parfois à l’eau quand les médias nous alarment sur une période de sécheresse qui dure et qu’un arrêté préfectoral nous interdit d’arroser notre pelouse ou de remplir notre piscine. Mais … en tenons-nous vraiment compte ? Nous avons au fil du temps acquis l’idée que l’eau était disponible à volonté dans nos maisons et nous en avons déduit que ce n’était pas une chose précieuse. 

Aujourd’hui nous comprenons enfin que l’eau n’est pas une ressource inépuisable et que l’eau non polluée est de plus en plus rare.

Car il faut être conscient que la majeure partie de l’eau que nous utilisons, nous la polluons. Y compris celle qui nous sert à arroser notre jardin quand nous l’avons au préalable aspergé de pesticides ou d’engrais. 

L’esprit humain est ainsi fait qu’il faut du temps pour admettre que la nature ne peut pas tout résoudre indéfiniment et que tout connait un jour une limite. Le sol filtre l’eau mais, quand il y a trop de polluants, la nappe est polluée. Rivières et mers ont un rôle purificateur mais seulement jusqu’à un certain point.  

L’eau de notre robinet est « potable ». (ce qui n’est pas le cas de tous les pays européens)  Ce qui veut dire qu’elle a été traitée et ces traitements sont de plus en plus complexes et de plus en plus couteux car la ressource est elle-même de plus en plus polluée. Il est urgent de sortir de ce cycle infernal au bout duquel l’eau potable deviendrait rare pour beaucoup parce que son cout serait prohibitif.

Pour faire face à ce défit il faut à la fois économiser l’eau de nos réseaux et ne pas la polluer. 

Une chose simple et pourtant souvent négligée : éviter le goutte à goutte, la petite fuite qui semble insignifiante du robinet ou de la chasse d’eau. Au cours d’une journée ce sont des litres d’eau qui partent à l’égout. Au final cela peut représenter jusqu’à 20% de votre facture.

Une chasse d’eau à double commande permet, si vous prenez garde à l’utiliser correctement, d’adapter le flux d’eau à ce qui est nécessaire. On peut d’ailleurs se demander s’il est normal d’utiliser de l’eau potable dans les WC…
Vous voulez vous doucher mais l’eau arrive froide, alors on la laisse couler. Pour limiter ce problème il faut isoler les tuyaux d’eau chaude, cela évitera de devoir les chauffer de façon importante lors de chaque demande. 
Un mitigeur thermostatique permet de ne pas rechercher par manipulations successives le « bon mélange ». 

Tout le monde connait les recommandations habituelles : préférer la douche au bain, ne pas laisser l’eau couler inutilement, utiliser des appareils économes, laver sa voiture dans les stations à récupération d’eau…Mais on peut savoir sans pour autant appliquer. L’objectif est désormais de passer à la vitesse supérieure ! 

Il y a aussi l’eau qui tombe du ciel. Récupérer l’eau de pluie est important en particulier pour arroser le jardin en période de sécheresse.

Au jardin diverses précautions peuvent être prises pour limiter ce besoin d ‘arrosage : pailler le sol autour des plantes, arroser le soir pour profiter de la fraicheur nocturne, choisir des variétés moins gourmandes en eau, préférer les espèces locales mieux adaptées au climat… et n’arroser pas votre pelouse ! Une pelouse transformée en paillasson ce n’est vertes pas joli mais dès les premières pluies elle reverdira, c’est le cycle de la nature. Et bien évidemment vous aurez planté un gazon qui demande peu d’eau…

N’hésitez pas à lire et à relire le fascicule « Cordialement Vert » écrit par la commune et disponible en mairie.